Face A

Language is easy but talking is not

dimanche 19 octobre 2014

Une plaine dévastée, sans cesse battue par des vents contraires. Plus rien ne pousse là, tant les tempêtes, les sécheresses et les déluges y sont violents, chacun à son tour. La vie s’est réfugiée sous la terre où grouillent désormais des peuples d’insectes affamés que plus rien ne peut repaître. Invisibles à quiconque passerait par là, ils accomplissent pourtant leur travail de sape sans relâche, minant le sol déjà fragile de cette terre brûlée.

Qu’une éclaircie arrive, elle sera bientôt contrariée par une bourrasque inattendue et dévastatrice. Qu’un orage salutaire vienne laver le ciel et la terre, il sera suivi aussitôt de siècles d’une de ces canicules silencieuses qui fait taire la vie.

Quelque six pieds sous terre, la vermine poursuit son œuvre inlassablement, sans un bruit si ce n’est celui d’une longue plainte sourde qui semble se confondre parfois avec celui du vent.

Posté à 17:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire