Face A

Language is easy but talking is not

lundi 8 octobre 2007

J'ai donc remis ma mère dans le train samedi matin, comme prévu. Soulagé - et de son départ, et du fait que son bref séjour se soit bien passé. Mon homme a été admirable, mettant fin à une guerre froide de plus de 5 ans ; ma mère… égale à elle-même. Presque mielleuse et agaçante dans sa volonté d'être toujours adorable. Tellement habituée à ce qu'on lui dise « Tu es super » qu'elle en rajoute toujours une couche. Et tellement prompte à ressasser les souvenirs d'un bonheur révolu et enterré depuis des années, voyant dans chaque objet... [Lire la suite]
Posté par disparu à 11:47 - Commentaires [2] - Permalien [#]

vendredi 28 septembre 2007

L'automne s'est installé pour de bon, ça y est. Première flambée avant-hier soir dans la cheminée, unique source de chauffage de la maison. Il semble que nous cherchions tous les deux à tout faire pour ne pas nous laisser plomber par cette ambiance poisseuse qui nous tombe dessus aussi soudainement, tout en redoutant de ne pas y arriver vraiment et de nous laisser rattraper par la grisaille et le froid humide.Nous avons reçu hier le nouveau mobilier de la cuisine, très classe, et il était excité comme un gamin. C'est comme si nous... [Lire la suite]
Posté par disparu à 10:51 - Commentaires [2] - Permalien [#]
lundi 3 septembre 2007

Une flânerie hasardeuse dans mes anciens mails est venue raviver brièvement quelques flammes éteintes depuis longtemps, même oubliées pour certaines. C'est drôle chez moi ce besoin de me replonger aussi régulièrement et intensément dans mon passé, j'en suis conscient. Avec pour preuve ultime de cet acharnement ce récent séjour à Hambourg.Que dire, j'aime la nostalgie, retrouver par bribes des émotions ou des images, ancrées, enterrées, effacées. Non que je sois hermétique au présent et fermé à l'avenir, bien au contraire. Je trouve là... [Lire la suite]
Posté par disparu à 13:52 - Commentaires [3] - Permalien [#]
samedi 25 août 2007

Es hätte eine schöne Geschichte sein können…Et ça avait commencé comme ça. Réveil tardif mardi matin, à l'heure où nous aurions dû quitter la maison. Départ précipité pour l'aéroport, pas réveillés. À côté de moi, dans l'avion, un éphèbe tout droit sorti des studios Bel-Ami dort, et j'observe à la dérobée son cou qui palpite, ses lèvres parfaites qui se découpent à contre-jour contre le ciel bleu à travers le hublot.Hambourg est sous la pluie et le vent. Dans le taxi qui me conduit en ville, les oreilles encore bouchées et... [Lire la suite]
Posté par disparu à 17:45 - Commentaires [3] - Permalien [#]
lundi 6 août 2007

Il vient se coucher, se glisse contre moi, caresse lentement mon corps dans la semi-obscurité de la chambre, me prend dans ses bras, se cale contre moi, me serre, s'imbrique, me couvre, me protège, me rassure.Je me lève, il dort d'un sommeil agité, murmure quelques mots qui me font rire, se tourne et prend ma place.Il se réveille, ouvre les volets de la chambre, se penche pour me voir par la fenêtre de mon bureau, lève vers moi des yeux inquiets, me demande si j'ai bien dormi, si j'ai assez dormi, si mon travail avance, ses... [Lire la suite]
Posté par disparu à 12:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]
samedi 4 août 2007

Voilà plusieurs semaines que cette fille est revenue dans le quartier, après quelques mois, peut-être quelques années d'absence. Nous l'avions connue adolescente, puis jeune femme, lorsqu'elle rentrait le week-end en permission. Une superbe fille, dynamique, souriante, amoureuse. Puis elle avait quitté l'armée, avions-nous appris, et elle ne revenait plus ici. Lorsque je l'ai à nouveau croisée il y a environ un mois, j'avais été effrayé, affolé. Aucun mot ne peut décrire sa maigreur, ses joues émaciées, ses grands yeux noirs cernés... [Lire la suite]
Posté par disparu à 11:48 - Commentaires [1] - Permalien [#]

dimanche 29 juillet 2007

Ce crachin dehors, comme un brouillard pulvérisé, ce ciel bas, ce long rêve hanté par mes fantômes et par mes remords de n'avoir pas su faire ce que j'aurais dû faire avant qu'il ne soit trop tard, et par la conscience aiguë de ne toujours pas savoir faire ce que je devrais, cette grande maison ouverte aux quatre vents, ces silhouettes que je devinais, ces présences que je redoutais, celles auxquelles je devais faire face, mon père bien sûr, enfin son fantôme qu'il me fallait protéger, ma grand-mère et ses bras squelettiques, cette... [Lire la suite]
Posté par disparu à 14:09 - Commentaires [2] - Permalien [#]
jeudi 26 juillet 2007

Le sommeil me vrille les yeux. Je travaille un peu, surfe beaucoup, ai du mal à me concentrer. Sans savoir où, j'ai la tête ailleurs. Dans les nuages gris et lourds de cet été fantôme, dans la musique, toujours, omniprésente. La perspective de signature de ce contrat commence à faire réfléchir mon homme. Finalement, ce qu'il voudrait, c'est juste faire une fête, un faux mariage en quelque sorte. Je tente de le convaincre, ce ne sera pas si compliqué, et on ne nous demande pas non plus de rédiger notre testament ! Il en imagine... [Lire la suite]
Posté par disparu à 16:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 23 juillet 2007

The chain round your neck will strangle you soonAll that you still concealThe gum that you chew will suffocate youSecrets you should reveal…Cette superbe chanson me bouleverse depuis ces jours de 1998 où, secrètement amoureux, je découvrais Jay-Jay Johanson pour mieux me rapprocher d'un garçon à la beauté stupéfiante.J'ai toujours eu l'impression que c'est à moi que s'adressaient ces quelques lignes, criantes de lucidité à mon égard. Non que j'aie à proprement parler des secrets que je taise, mais il m'a toujours été difficile, comme... [Lire la suite]
Posté par disparu à 17:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
dimanche 15 juillet 2007

Ç'aurait pu être une chanson, la demande en pacsage.J'ai dit oui.
Posté par disparu à 11:43 - Commentaires [10] - Permalien [#]