Face A

Language is easy but talking is not

jeudi 13 août 2009

Pour en finir avec ce voyage ; depuis plus d'un mois, j'essaie de décrire ce sentiment complexe et je l'ai saisi l'autre soir avant de m'endormir. Quand nous nous dirigions vers l'esplanade du kotel, comme attirés par l'aimant qu'est le Mur des lamentations, puis quand nous avons passé les portiques de sécurité, puis au fur et à mesure que nous nous rapprochions, n'osant pas trop, reculant, puis finalement franchissant le petit passage qui conduit au pied du mur, j'avais dans le cœur, dans la tête et dans tout le corps une émotion... [Lire la suite]
Posté par disparu à 11:36 - Commentaires [2] - Permalien [#]

dimanche 2 août 2009

Nous en rêvons tous les deux presque toutes les nuits, de ce voyage. Marquant, c'est le moins que l'on puisse dire. Atmosphères électriques, étendues désertiques, ferveurs radicales. Les fouilles, les contrôles d'identité, le soleil couchant  qui sonne le début du shabbat sur la plage grouillante, les invitations à la prière, les lourds manteaux noirs et les chapeaux en fourrure, les voiles sur les femmes et les touristes arabes étiquetés d'un autocollant jaune fluorescent, le Dôme du Rocher, stigmate absolu, lieu de convergence,... [Lire la suite]
Posté par disparu à 12:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 1 juillet 2009

Je suis entré prudemment dans l'eau, presque chaude, et j'ai avancé en prenant soin de ne pas glisser sur les cailloux. Plus loin, alors que j'avais de l'eau jusqu'à la taille, j'ai fait mine de me baisser comme pour m'asseoir, et mes jambes sont brusquement remontées à la surface. Passées quelques fractions de seconde dans une position aussi inconfortable que ridicule, je me suis rapidement retrouvé sur le dos, parfaitement à plat. Au-dessus de moi, le ciel se teintait des derniers éclats du soleil qui se couchait lentement sur ma... [Lire la suite]
Posté par disparu à 17:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 26 mai 2009

Dans un mois. Encore une fois, j'ai un peu forcé la main au destin. Pressé les choses, réservé les billets, les hôtels, la voiture. C'est ainsi que dans un mois, nous traverserons un (petit) désert en voiture, relierons deux capitales en plein milieu d'une nuit qui s'annonce longue - toujours en auto - pour cause d'emploi du temps saturé, errerons entre Occident et Orient sur les traces de nos origines, nous laisserons porter par l'eau salée et nous lamenterons au pied d'un mur. Une véritable aventure qui s'annonce, me faisant piaffer... [Lire la suite]
Posté par disparu à 11:40 - Commentaires [5] - Permalien [#]
lundi 2 février 2009

La fine couche de neige de la nuit a été dispersée par le crachin qui tombe sans discontinuer depuis ce matin. Je peine à me concentrer sur mon travail, tandis que les Neubauten martèlent les enceintes qui trônent sur mon bureau.Nous étions encore partis ces derniers jours - oui, toujours au bord du Rhin, là-haut, dans notre deuxième chez nous. Entre les bruyantes brasseries locales, véritables usines à gaz en cette période de pré-carnaval, et les petits bars de quartier non moins bruyants peuplés de vieilles tantes gloussantes à la... [Lire la suite]
Posté par disparu à 15:00 - Commentaires [5] - Permalien [#]
lundi 27 octobre 2008

Je me souviendrai décidément du jour de mes 34 ans comme celui de l'ultime échec - je viens de ramener ma mère à la gare, un jour plus tôt que prévu. Comme je le craignais, la tension accumulée ces quatre derniers jours a laissé place à l'orage. Ces deux-là n'étaient faits que pour s'entendre à distance par téléphone interposé.Sans doute ma mère pleure-t-elle dans le train, je n'ai senti ma gorge se nouer que lorsque je sortis de la gare. Les yeux embués, je me prépare à des journées difficiles. Si j'enterre définitivement l'idée... [Lire la suite]
Posté par disparu à 10:52 - Commentaires [5] - Permalien [#]

dimanche 26 octobre 2008

En cette journée qui devrait être belle, j'ai l'estomac noué. Les tensions d'il y a 6 ans ressurgissent, menaçantes, et je suis partagé, tiraillé entre ces deux personnes que j'aime, chacune à sa manière. Encore deux jours à tenir, je crains que la tension n'atteigne d'ici-là le niveau de rupture. Un silence de mort pèse sur la maison, j'ai envie de vomir et je suis malheureux.
Posté par disparu à 12:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 21 octobre 2008

Thé à l'orange et premières flambées dans la cheminée. C'est bien l'automne qui s'installe, oscillant entre journées estivales et pluies diluviennes. Dans mon bureau, mon fief, mon antre, j'apprécie le silence et le rythme lent du matin, jour après jour. La cocotte en fonte qui mijote sur le gaz répand dans la maison une agréable odeur de légumes - oui, je me suis remis à cuisiner depuis plusieurs mois déjà et c'est un véritable plaisir. Comme il y a un an, ma mère vient passer quelques jours ici cette fin de semaine, quel hasard,... [Lire la suite]
Posté par disparu à 11:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 25 septembre 2008

J'y pensais hier soir, justement, à ces longues semaines, à ces longs mois, à ces quelques années passés loin de moi.À mener pour un temps que l'on sait limité une vie de labeur et d'enfermement. Un stage, un contrat à durée déterminée, une année d'études, de préférence à l'étranger, dans un endroit où l'on n'aura pas le temps de s'attacher, de nouer des liens. C'est une épreuve grisante et anesthésiante à la fois ; se plonger dans l'inconnu, seul, s'y habituer, y trouver son rythme nouveau, sa routine, le plus souvent seul, et s'en... [Lire la suite]
Posté par disparu à 11:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 20 septembre 2008

(tous les jours je viens ici, et quand s'ouvre la page "nouveau message", je repars)
Posté par disparu à 12:58 - Commentaires [5] - Permalien [#]