Face A

Language is easy but talking is not

jeudi 3 février 2005

-4-

Je remarquai rapidement, debout en face de moi, un garçon très grand, assez maigre, dont le visage me plaisait assez. Il était accompagné d'un autre garçon, plus petit que lui, coiffé d'une casquette et habillé d'une veste Fila® et de baskets Adidas®, le parfait petit pédé de la cité. Je les observai à la dérobade et aperçus soudainement le plus petit qui me montrait du doigt en s'adressant à son copain. Voyant que je le regardais, il me fit un grand sourire. Je scrutai un peu son visage et fus assez séduit par ses yeux noirs... [Lire la suite]
Posté par disparu à 15:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 3 février 2005

-3-

Depuis quelques mois, depuis le mois d'octobre plus exactement et cette soirée où nous avions fêté mon anniversaire chez Sophie, mon esprit était parasité par un garçon.Le regard de Didier m'avait immédiatement frappé lors de cette soirée, sa minceur fragile, ses grands yeux noirs et doux et ses sourires timides. Nous nous revoyions régulièrement depuis, et j'étais toujours intimidé par ce garçon qui semblait tellement correspondre à ce que j'attendais. Attentif et gentil, il avait un humour décapant, très pince-sans-rire. Sa culture... [Lire la suite]
Posté par disparu à 08:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 3 février 2005

-2-

Je connaissais assez bien le Shanghai pour y avoir beaucoup traîné au cours des derniers mois. Et quand je dis traîner, j'hésite presque à l'écrire traînée.Le Shanghai est presque une institution à Toulouse, c'est LA boîte gay par excellence. Je l'avais découvert quelques mois auparavant lors d'une soirée catastrophique dont je ne garde presque aucun souvenir. J'avais suivi un garçon qui me plaisait dans l'espoir de finir la nuit avec lui et m'étais évanoui dans les escaliers qui montaient à l'étage, trop d'alcool et trop de... [Lire la suite]
Posté par disparu à 08:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 2 février 2005

-1-

Le voilà, le récit. Parce que j'en ai envie, c'est tout. Il sera incomplet, il sera vrai ou faux, il sera court ou très long, il ne s'achèvera pas puisqu'il est en cours de vie. C'est juste un exercice, un si je devais dire.Il manquera beaucoup d'éléments. Il ne verra peut-être pas le jour. Il verra la nuit alors.Justement, la nuit, c'est là que tout commence. Dans l'obscurité hachée de lumières d'une boîte de nuit. A moins que tout ait commencé bien avant déjà, ou bien après.Je resterai sur cette nuit. Je ne voulais pourtant... [Lire la suite]
Posté par disparu à 14:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 8 août 2004

Du plus loin qu'il m'en souvienne…

Bien sûr, il y eut des jours où tout cela me paraissait évident. Ces jours-là, j'envisageais l'avenir avec une certaine anxiété. Les conventions sociales, je ne les appelais pas comme ça à cette époque, mais je sentais bien leur poids, qui ouvrait à mon esprit un avenir truqué, faussé. Je ris maintenant en me rappelant les phrases qui se formaient dans mon cerveau. « Je vais devoir me marier, vivre avec une femme et mentir toute ma vie. » L'horreur absolue pour moi, pas tant de vivre avec une femme, mais de mentir, de n'être pas... [Lire la suite]
Posté par disparu à 16:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]