Face A

Language is easy but talking is not

jeudi 4 décembre 2014

Tous les ans nous entrons dans l’hiver comme dans un tunnel. Ciel bas et bouché, fermé, nul horizon dans ce gris épais.

Le sommeil me pèse, là, sous les yeux. 

Engourdi le cerveau ; le cœur, lui, va par soubresauts. 

Toujours dans l’attente. Je sais qu’un jour je finirai par me lasser.

D’ici-là, laissons aller. Entrons ensemble dans ce long tunnel et sa poisseuse obscurité avant de peut-être retrouver la lumière.

Posté à 13:01 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    Je te précède d’une bonne douzaine d’années dans cette vallée de larmes et de rires, mais je crois que même la quarantaine tout juste entamée, l’attente est un luxe dangereux que nul ne devrait se permettre. Ce que l’on attend, il faut aller le chercher, sans tarder, si tant est qu’on sache ce que c’est…

    Posté par Zoubinet , lundi 8 décembre 2014 à 12:49
  • Le printemps revient toujours.
    Moi, l'hiver, je l'ensoleille en écrivant
    Biz

    Posté par kitty , samedi 13 décembre 2014 à 16:30
  • Qui se soucierait de la danse d'une flamme de bougie en plein jour, en plein bruit, en plein zénith ?
    On pourrait se le demander. On pourrait…
    La lumière ne peut éclairer que des ténèbres. Mais cela, tu le sais, farf...

    Posté par Dan , mercredi 17 décembre 2014 à 22:48

Poster un commentaire